Natation : Oulèye Diallo, la nouvelle reine du bassin

Elle règne sur les plots de la Piscine Olympique Nationale depuis
deux saisons confirmant son ascension fulgurante. Agée de 18
ans, Oulèye éprouve beaucoup d’envies de progresser et battre les records du Sénégal aux 50 et 100 mètres nage libre. À la veille des championnats du monde, prévus du 17 juillet au 2 août prochain, elle revient sur sa préparation et ses ambitions.

Publié le 15 juillet 2009  

Le221 : Comment êtes-vous venue à la natation ?
Oulèye Diallo : C’est mon père qui travaille à la Bceao, il m’a inscrit dans le club à 8 ans. J‘avoue que c’est mon club éternel car je me sens en famille.

Que représente la natation pour vous ?
D’abord c’est une passion et un sport dans lequel je voudrais réussir en battant les records du Sénégal aux 50 et 100m nage libre qui sont mes spécialités. Évidemment, cela passe par battre mon record de 28 secondes 52 au 50m contre 27 secondes 91 pour Khadja Ciss, recordwowen
nationale. Au 100m, j’affiche 1 minute 3 secondes 69 centièmes et je
souhaiterais nager sous la minute.

Avez-vous des modèles dans la natation ?
Ma seule idole c’est Laure Manaudou.

Comment alliez-vous sport et études ?
J’arrive à bien m’organiser. Je m’entraîne du lundi au Samedi après les
classes. Le dimanche, je me repose si je ne fais pas de compétition.

En juillet, vous serez aux championnats du monde à Rome pour représenter le Sénégal, comment vous préparez-vous ?
Exactement, je vais participer aux championnats du monde où je compte battre le record du Sénégal. Avec le concours de mon entraîneur, Malick Fall, je mets les atouts de mon côté pour être prête physiquement, psychologiquement et techniquement. Le reste c’est une question
de volonté et de bonne récupération.

On a constaté que depuis le départ de Binta Zahra Diop, vous régnez dans le bassin…
(Elle coupe avec un éclat de rire). Non ! Elle a ses spécialités et moi, les miennes. Je l’ai battue aux 50 et 100m nage libre en décembre dernier. C’est vrai que je progresse même si je n’arrive pas à faire ses performances
en papillon. À sa présence, la concurrence est rude et cela me
motive à battre des records. Personnellement, j’éprouve beaucoup d’envies d’aller de l’avant.

Quel est votre plus grand rêve sportif ?
Je voudrais que la natation devienne aussi valorisée que le football au Sénégal. C’est vrai en tant qu’athlètes, nous avons un rôle à jouer. Ce qui revient pour nous de battre des records ensuite décrocher des médailles. C’est ce qu’il nous faut faire pour relever le défi !

Partager 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message