Menu

Accueil / Actualités / Un suivi photographique des animaux au Niokolo Koba

Économie, environnement / Tourisme et découverte

Un suivi photographique des animaux au Niokolo Koba

En partenariat avec la Direction des parcs nationaux, l’ONG américaine Panthera réalise un suivi photographique de la faune du parc et collecte des excréments de carnivores et d’éléphants pour étudier et préserver les différentes espèces du Niokolo Koba. Des images rares et spectaculaires.

Partagez cette page Publié le 5 mai 2021 | 1 commentaire

Le travail de terrain de l’équipe consiste à effectuer des patrouilles anti-braconnage, entretenir les routes du parc, poser et relever des pièges photographiques pour le suivi de la faune, et collecter des crottes de carnivores et d’éléphant pour analyses ADN et du régime alimentaire.

Les photos réalisées, souvent de nuit grâce à de pièges photographiques, montrent la diversité de la faune et prouvent bien qu’il y a des éléphants au parc du Niokolo Koba, en sus des léopards, lions, servals, oryctéropes, porcs-épics et autres ratels.

Caracal
Eléphant mâle
Le Niokolo Koba abrite la dernière population de lycaons en Afrique de l’Ouest
Lion mâle. Le Niokolo Koba abrite la dernière population de lions connue dans l’extrême ouest de l’Afrique de l’Ouest, en danger critique d’extinction.
Ratel
Serval
Élan de Derby
Hippotrague
Les léopards (Panthera pardus) sont menacées par l’abattage illégal.
Oryctérope du Cap
Porc épic
Troupeau de buffles

Des espèces menacées

Le parc national du Niokolo-Koba au Sénégal est d’une importance exceptionnelle au niveau régional et mondial pour la conservation de toute une série d’espèces sauvages emblématiques très menacées en Afrique de l’Ouest, notamment les lions, les chiens africains, les élans géants de l’Ouest et les chimpanzés.

Cependant, les niveaux élevés de braconnage au cours des 30 dernières années, l’exploitation illégale de l’or et l’assèchement prématuré des mares en raison du changement climatique et de l’invasion par des plantes exotiques ont fait payer un lourd tribut au parc.

Les suivi réalisés par Panthera et la Direction des Parcs Nationaux (DPN) visent à renforcer sa gestion et sa conservation.

L’association Panthera

Panthera se consacre à la conservation des 40 espèces de félins sauvages de la planète et de leurs écosystèmes.

Panthera développe et met en œuvre des stratégies globales pour les sept espèces de grands félins : guépards, léopards, jaguars, lions, pumas (également appelés lions des montagnes ou cougars), léopards des neiges et tigres. Panthera étudie et protège également les espèces de petits félins les plus menacées au monde grâce à son Programme Petits Félins.

L’Équipe

https://www.panthera.org/panthera-senegal
https://www.facebook.com/PantheraAuSenegal/

Photos : Panthera.

Partagez cette page Facebook

Messages

  • sn

    Il faut y aller et passer du temps si possible, quelques jours au milieu du parc c’est superbe

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

    Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top