La situation au Sénégal : un tournant historique vers la stabilité

Au cours des dernières semaines, le Sénégal a traversé une période délicate marquée par l’annonce du président Macky Sall de reporter les élections présidentielles, des manifestations réprimées avec violence, des pertes humaines, des arrestations, des coupures de l’internet mobile, des restrictions à la liberté de la presse, occasionnant une véritable tension.

Publié le 16 février 2024  

Cependant, malgré ces défis, un changement significatif s’est produit le jeudi 15 février. Le Conseil constitutionnel a pris une décision marquante en annulant le décret n° 2 024-106 du 3 février 2024, qui avait initialement abrogé le décret convoquant le corps électoral en vue de l’élection présidentielle prévue le 25 février 2024. De plus, la loi dérogeant aux dispositions de l’article 31 de la Constitution, adoptée par l’Assemblée nationale le 5 février 2024, a été jugée contraire à la Constitution. Les autorités sont désormais appelées à organiser le scrutin dans les plus brefs délais.

On note aussi La libération des prisonniers politiques ; un acte salué par la population qui laisse présager un climat propice à l’apaisement des tensions.

Communiqué du président Sall

Ce vendredi 16 février, la présidence du Sénégal a émis un communiqué officiel, annonçant l’engagement du président Macky Sall à respecter la décision du Conseil constitutionnel. Dans cette déclaration, le président exprime son engagement à initier des consultations dans le but d’organiser un scrutin présidentiel dans les plus brefs délais.

Le Sénégal demeure un pays stable et pacifique, le pays de la teranga   qui a toujours su surmonter les crises. Les acteurs politiques et la population s’engageront incontestablement dans un dialogue constructif pour assurer la stabilité du pays.

Amsatanj

Partager 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message