Accueil / Actualités / Au Sénégal, lorsqu’un accident survient « c’est Dieu qui l’a voulu (...)

Transport

Au Sénégal, lorsqu’un accident survient « c’est Dieu qui l’a voulu »

Au Sénégal, ce sont des centaines de personnes qui perdent la vie chaque année sur les routes à cause des accidents de la circulation. En ce début d’année 2023, une quarantaine de morts sur la Nationale vers Kaffrine ! C’est le bilan macabre d’une collision entre deux bus de transport de voyageurs. Est-ce le destin qui l’a voulu ?

Partagez cette page Publié le 13 janvier 2023 | 1 commentaire

Au Sénégal, les voyages en voiture ou en bus sont devenus stressants. Les usagers partent sans savoir s’ils reviendront sain et sauf à cause des accidents de la route dont les causes sont multiples.

Certains indexent les esprits maléfiques ou dénoncent même les concerts de casseroles qui seraient des malédictions. Mais d’autres pointent des raisons plus pragmatiques : l’incivisme des conducteurs, la cupidité de certains transporteurs et le laxisme de l’État dans l’application stricte des règles de la circulation.

Nous sommes entre les mains de Dieu

Quoi qu’il en soit, une bonne partie de la population s’accorde à dire que les accidents sont surtout liées aux comportements des chauffards, pour lesquels Dieu seul est maître de leur destin. Le Tout-Puissant aurait donc voulu sacrifier 40 vies innocentes au milieu de la nuit sur la route de Kaffrine ?

Incivisme et laxisme : la route tue

En 2015, le président de la République appelait ses ministres à faire respecter le Code de la route, déplorant déjà le trop grand nombre de morts. Nous expliquions en 2008 sous forme humoristique ce que nous constations dans la réalité. Rien n’a changé depuis hélas et ce n’est plus drôle... En 2021, 63 % des 29 000 accidents recensés par les autorités sont des accidents de la circulation.

Code de la route sénégalais : les règles de base

Code de la route
Décret d’application du Code de la route
Accident de la route

Les annonces des autorités après le drame

Au lendemain de la tragédie qui a eu lieu près de la ville de Kaffrine faisant 40 morts, les vagues d’indignations fusent de partout. Les autorités ont aussitôt annoncé une batterie de mesures pour lutter contre l’insécurité routière, cela en moins de 48 heures. Quelle promptitude !

Des diligences certes louables, qui, nous l’espérons, cette fois, n’auront pas le destin des effets d’annonce.

Les mesures prises par le gouvernement

  • Les véhicules de transport public interurbain ont interdiction de voyager entre 23 heures et cinq heures (la plupart des cas d’accident sont enregistrés pendant la nuit).
  • La durée d’exploitation des véhicules de transport de personnes est désormais de 10 ans. Quant à celle des véhicules de transport de marchandises, elle est fixée maintenant à 15 ans.
  • L’âge minimum pour l’obtention du permis de conduire des véhicules de transport urbain et inter urbain de personnes est porté à 25 ans au moins. Pour le transport inter urbain de marchandises, cet âge est fixé à 23 ans. Voir : Un nouveau permis numérisé exigé aux conducteurs
  • Le gouvernement a également décidé d’interdire l’importation des pneus d’occasion.
  • La visite technique des véhicules de transport de personnes et de marchandises est rendue gratuite à Dakar. Voir : Contrôles automobiles : le scandale de la visite technique
  • Des centres de contrôle technique seront ouverts dans les régions dans les meilleurs délais.
  • Les compteurs des véhicules de transport de personnes et de marchandises seront plombés à 90 km/h.
  • Il est désormais interdit toute transformation des véhicules de transport en commun. De plus, il n’est plus permis l’augmentation du nombre de places assises ou la création de porte-bagage supplémentaire. Ceux déjà existants seront démantelés.
  • Le paiement des amendes et pénalités liées aux infractions routières seront dématérialisés. Les ministres des Finances, des Forces armées et de l’Intérieur seront chargés de la mise en œuvre.
  • L’obligation du port de casque pour les conducteurs de moto a été rappelée.
  • Le retour des fourrières a été consacrée avec la mise en place d’une fourrière dans chaque département.
  • L’aménagement des aires de repos est prévue à l’entrée des grandes améliorations pour permettre aux usagers ou transporteurs de marquer un temps d’arrêt obligatoire.
Partagez cette page

Messages

  • gn

    Je suis vraiment désolée pour les morts qu’ils reposent en paix

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Le Ramadan au Sénégal

    Le Ramadan au Sénégal

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top