Menu

Accueil / Actualités / Présidentielle 2012 : les candidats officiels

Politique et institutions

Présidentielle 2012 : les candidats officiels

Le Conseil constitutionnel persiste et signe : il a validé dimanche 29 janvier quatorze candidatures dont celle d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle du 26 février, confirmant ainsi la liste publiée deux jours auparavant.

Partagez cette page Publié le 30 janvier 2012 | 5 commentaires

Le Conseil constitutionnel a invalidé trois candidatures (Youssou Ndour, Abdourahmane Sarr et Kéba Keinde), faute de 10 000 signatures valides.

Au sujet de la candidature de Me Wade, qui était contestée par sept candidats, le Conseil constitutionnel considère que sur la base de la Constitution de 2001, Me Wade a eu son premier mandat en 2007-2012.

Source : APS

En savoir plus

Les candidats officiels

Oumar Khassimou Dia

Né en 1964 à Sokone, Khassimou Dia est ingénieur informaticien et titulaire d’un mastère en management aéroportuaire. En 2000, il crée un parti politique, le Mouvement pour la démocratie et le socialisme- MDS/Ñaxx Jariñu (vivre de sa sueur) qui prône l’alternance générationnelle et une autre voie de développement. Il est investi par le parti humaniste Naxx Jariñu.

JPEG - 13.4 ko
Khassimou Dia
Diouma Dieng

Styliste de renom, elle est reconnue pour ses modèles de vêtements très perfectionnés. Elle est spécialisée dans la mode africaine et les vêtements africains. Elle dirige son propre atelier de confection, Shalimar Couture, et de nombreux chefs d’États africains et leurs épouses comptent parmi ses clients. Elle bénéficie du soutien du Mouvement des chômeurs du Sénégal et de parti Initiative démocratique jogal (Idj).

JPEG - 26.4 ko
Diouma Dieng
Ousmane Tanor Dieng

Né le 2 janvier 1947 à Nguéniène, secrétaire général du Parti socialiste sénégalais, il a obtenu sa licence en droit à l’université de Dakar et un DES en droit public. Il est également diplômé de l’École nationale d’administration(ENAM) et de l’École supérieure des travaux publics (ESTP). Il a été successivement conseiller diplomatique du président Léopold Sédar Senghor puis d’Abdou Diouf , ministre directeur de cabinet du Président Abdou Diouf, et enfin ministre des Services et des Affaires présidentiels. Il est, depuis septembre 1996, vice-président de l’Internationale socialiste.

JPEG - 33.7 ko
Ousmane Tanor Dieng
Cheikh Bamba Dieye

Ingénieur à l’Ecole des travaux public d’Alger, député à l’Assemblée nationale et actuel maire de la ville de Saint-Louis. Secrétaire général du Front pour le socialisme et la démocratie/Bennoo Jubël- (FSD/BJ, Ensemble pour la droiture). Périodiquement en mission pour le compte de l’Union africaine pour la supervision des élections dans plusieurs pays africains.

JPEG - 13.8 ko
Cheickh Bamba Dieye
Ibrahima Fall

Né en 1942 à Tivaouane, juriste, il a été professeur de droit international public et droit constitutionnel à la Faculté des sciences juridiques et économiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, puis doyen de l’université. Il a occupé successivement le poste de ministre de l’Enseignement supérieur puis ministre des Affaires étrangères de 1984 à 1990, avant de rejoindre le système des Nations Unies. Il a créé le mouvement Taxaw Temm (Ensemble pour la justice, le redressement et l’épanouissement du peuple).

JPEG - 29.3 ko
Ibrahima Fall
Cheikh Tidiane Gadio

Né le 16 septembre 1956 à Saint-Louis. Études de sociologie et de communication à Paris VIII, il obtient le Diplôme de formation pratique en technologies de la communication et élaboration de programmes pour l’enseignement audiovisuel à Montréal en 1986, puis, en 1994, un doctorat en Communication à Université de l’État de l’Ohio. Il a été ministre des Affaires étrangères de 2000 à 2009, avant d’être limogé du gouvernement. Il est chef du Mouvement politique citoyen Luy Jot Jotna (il est temps).

JPEG - 17.4 ko
Cheikh Tidiane Gadio
Doudou Ndoye

Né à Dakar le 4 août 1944, uriste de formation, Doudou Ndoye est un des membres fondateurs du Pds, il quittera ce parti pour rejoindre le Parti socialiste et devient ministre de la Justice sous la présidence d’Abdou Diouf, du 8 avril 1983 au 2 janvier 1986. Il crée l’Union pour la République (Upr) en 2000 et se présente à la présidentielle de 2007 à l’issue de laquelle il n’obtient que 0,29 % des voix.

JPEG - 29.8 ko
Doudou Ndoye
Djibril Ngom

Né le 31 mars 1952 à Dakar, économiste. Il est membre du Conseil des ministres chargés du Plan de la Commission économique africaine des Nations Unies (CEA) à Addis et ensuite président de ce Conseil des ministres. Nommé directeur général du Port autonome de Dakar en 1993, directeur général des Industries chimiques du Sénégal (Ics) en 2000, vice-président Afrique de l’International Fertilizer Association en 2003. Leader du parti Le grand mouvement.

JPEG - 15.5 ko
Djibril Ngom
Moustapha Niasse

Né le 4 novembre 1939 à Keur Madiabel. Après une carrière dans la haute fonction publique, il est nommé ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Environnement puis ministre des Affaires étrangères en 1979, puis Premier ministre en avril 1983 pour un mois, fonction qu’il occupe à nouveau de 1993 à 1998. En 2000, il est candidat de l’Alliance des forces du progrès (AFP) à l’élection présidentielle, où il arrive en troisième position. Suite à la victoire d’Abdoulaye Wade, il est nommé Premier ministre. Il est encore candidat à l’élection présidentielle de 2007, où il recueille 6 % des voix. Il est aujourd’hui le représentant de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal (Union pour le développement du Sénégal).

JPEG - 16.7 ko
Moustapha Niasse
Idrissa Seck

Né le 9 Août 1959 à Thiès, Idrissa Seck a fréquenté l’Institut d’études politiques (Sciences Po) de Paris et l’Université de Princeton aux Etats-Unis. Il est nommé ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République et devient maire de Thiès en 2002. Il sera réélu en 2009 et occupe ce poste jusqu’à présent. Il a été plusieurs fois ministre puis premier ministre. En juillet 2005, il fut arrêté pour trahison, de détournement de deniers publics, corruption et attente à la sureté de l’état , puis exclu du PDS. Blanchi, il sera libéré de prison en avril 2006 et crée son parti dénommé Rewmi (Le pays). Candidat à l’élection présidentielle de 2007, il arrivera en deuxième position derrière le président élu.

JPEG - 14.2 ko
Idrissa Seck
Amsatou Sow Sidibé

Né en 1953, Amsatou Sow Sidibé est titulaire d’un doctorat d’État à l’université Paris II panthéon en 1987 et certifiée de droit et d’économie des pays d’Afrique à l’Université Paris I Sorbonne en 1978, diplômée de l’Académie de droit International de la Haye en 1988, Elle est la première Sénégalaise agrégée en droit. Elle a été nominée Nominée du projet « 1 000 femmes » au Prix Nobel de la Paix. Elle est secrétaire générale de Car Leneen (Attente du meilleur).

JPEG - 14.9 ko
Amsatou Sow Sidibé
Macky Sall

Né en 1961 à Fatick. Ingénieur géologue, il a fait ses études à l’IST (Institut dess Sciences de la Terre) de Dakar, et à l’Institut français du pétrole de Paris. Il a occupé plusieurs fonctions ministérielles avant d’être nommé Premier ministre par Abdoulaye Wade en avril 2004. En juin 2007, il est élu président de l’Assemblée nationale. En 2008, il annonce sa démission du PDS suite à de nombreuses divergences avec le pouvoir. Il créa en 2008 son parti politique Alliance pour la République (APR-Yakaar)

JPEG - 18.1 ko
Macky Sall
Abdoulaye Wade

né le 29 mai 1926 à Kébémer, avocat, opposant historique au président Senghor et au président Abdou Diouf. En 1974, il forme le Parti démocratique sénégalais (PDS), puis est élu à l’Assemblée nationale.
Il se présente sans succès aux élections présidentielles de 1978, 1983, 1988 et 1993. D’avril 1991 à octobre 1992, il est ministre d’État auprès du président de la République du Sénégal Abdou Diouf dans le gouvernement d’union nationale. De 1995 à 1997, il réoccupe le poste de ministre d’État auprès du président de la République du Sénégal dans le gouvernement de Habib Thiam. Il est élu président de la République en avril 2000 face à Abdou Diouf dans le cadre de la coalition Sopi (le changement) avec 58 % des voix, puis réélu en 2007.

JPEG - 17.7 ko
Abdoulaye Wade

Messages

  • laissez Wade ce présenter ....laissez les urnes parlées....en faisant opposition dans la rue vous reculez votre démocratie .....et surtout trouvons un bon candidat pour la suite

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Depuis quand Youssou Ndour fait de la plolitique .... va t’il arréter de chanter , pourquoi pas le footbaleur el hadj Diouf il est populaire ...sait il ou il a mit les pieds ndeysan il est foutu

    • Que dieu protege votre beau pays, le SENEGAL.
      Un président n’est qu’un citoyen come les autres, il représente les autres citoyen et parle en leur nom.
      Donc n’importe quel citoyen sénégalais a le droit de se présenter.C’est en ces termes la démocratie.
      Il faut ce félicité que n’importe quel citoeyen puisse ce présenter, surtout s’il à concrétisé tous ses rêves.
      Car il n’aura point d’égo a flater, ni d’interêt quelquonque
      à gagner ou à proteger.
      SENEGALAIS que la paix soit avec vous.

    • Bonjour,

      Amine,

      Ok, Un président est un citoyen.
      Toutefois, il ne peut être comme les autres compte tenu des responsabilités qu’il occupe, et ce bien, qu’il soit représentant du peuple. Ce poste requiert des compétences et des connaissances indispensables. L’Histoire nous a appris que la culture intellectuelle reste une valeur ajoutée dans une gouvernance. Attention, je ne me permets pas de dénigrer nos candidats mais je crois intéressant de regarder le parcours de chacun et identifier ses atouts.
      Hors, nous ne pouvons dénoncer les tares des adversaires ou des sortants sans proposer des solutions ou de préconisations à son peuple. Pour cause, tout le monde pourrait donc s’improviser candidat. J’aimerais que nos présidents connaissent les rouages de l’économie et de la politique pour proposer des alternatives cohérentes.

      Enfin, dans un contexte de mondialisation, la dimension internationale est très influente. Un président capable de prendre de véritables décisions dans l’intérêt de son pays. Pour le respect du peuple, les candidats doivent être en mesure de présenter un programme politique. Qu’elle fut le programme de Youssou N’Dour ?

      Je tente de comprendre la crise mais j’ai du mal à comprendre l’acharnement sur nos présidents et l’absence de reconnaissance au moins pour les projets qu’ils ont su concrétiser. Peut être imparfaits ou incompréhensible dans leur prise de décision mais mérite-t-il cet acharnement ?

      Merci d’avance pour vos avis,

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Keur Annick, escale idéale pour visiter les pays Bassari et Bedick

    Keur Annick, escale idéale pour visiter les pays Bassari et Bedick

Cherchez dans le répertoire

Top