Menu

Accueil / Actualités / Port de Ndayane-Yenne : les populations disent NON

Économie, environnement / Société, reportage

Port de Ndayane-Yenne : les populations disent NON

Les habitants de Yenne, Ndayane et Toubab Dialaw ne dorment plus que d’un œil avec l’annonce du port du futur de Ndayane-Yenne. Long de plusieurs kilomètres, ce port, dont les jolies maquettes et promesses cachent l’envers du décor, est un volcan qui peut faire d’énormes dégâts à son réveil. Les populations disent NON et refusent de troquer le bruit reposant des vagues contre les bruits du « monstre ».

Partagez cette page Publié le 27 avril 2018 | 22 commentaires

Un projet de développement ou un projet de destruction

Les chiffres du port du futur font peur. Les conséquences néfastes devraient faire réfléchir à deux fois avant que les premières pierres ne soient posées. 1km de digue dans la mer, 20 m de profondeur, 600 hectares réquisitionnés pour la première phase, 1 200 pour la deuxième phase et enfin 1 800 hectares pour la phase finale. Ça sent l’expropriation de milliers de personnes qui devront trouver asile ailleurs.

Avec la digue de 1km dans la mer, les conséquences écologiques sur le système marin seront irréversibles. Plus proche de là, à Saly, des plages ont disparu sur tout le litoral de la baie, en partie à cause d’une petite digue construite quelques Km plus au Nord. A Saint-Louis, des décisions prisent à la hâte ont également eu des répercussions sur le littoral et sa population.

Des exemples comme ceux-là donnent froid au dos en pensant à ce qui peut arriver à cette partie de la côte. Plus de plages, plus de villages, même la légendaire résidence présidentielle qui date de Senghor ne sera pas épargnée.

JPEG - 114.4 ko
Port du futur de Ndayane-Les populations disent NON-Sénégal

Après les terres, les populations refusent de perdre aussi la mer

Les populations de cette partie du pays sont les premières victimes des projets de modernisation de l’Etat. Pour les besoin de création des pôles urbains, ce sont des milliers de personnes qui ont perdu leurs terres. Aujourd’hui, c’est aussi la mer que l’Etat a décidé de leur retirer si ce projet voit le jour. Pour le lebou, les terres et la mer font partie de son histoire et si on lui enlève ces deux choses, il ne lui reste plus rien.

Mais au-delà des natifs de ces villages, il y a aussi de nombreux étrangers et sénégalais de la diaspora qui se sont installés et ont investi dans différents secteurs, tous mettant en valeur l’environement. Avec ce port des hôtels seront détruits, des maisons seront rasées, des écoles et commerces fermés…Mais surtout de nombreux emplois seront perdus dans un environnement économique plus que précaire,

Des études d’implantation bien arrangeantes

Très compliqué d’avoir une étude sur l’environnement et le développement sociale réaliste. A croire que ces études ont été commanditées par le bailleur de ce port, martèle de personnes bien renseignées. Mais pas besoin d’être divin pour connaitre le sort de cette région.

JPEG - 107.9 ko
Port du futur de Ndayane-Les populations disent NON-Sénégal

De Bargny à Yenne, un volcan écologique prêt à exploser

Sur moins de 20 km de littoral sera implant une cimenterie, une centrale électrique à charbon, une usine de recyclage de piles, deux ports, la pollution industrielle, la zone de Bargny à Yenne est déjà une bombe écologique à retardement. Si on y ajoute aujourd’hui la construction des deux ports prévus (le port minéralier de Bargny et le port du futur de Ndayane-Yenne), cette partie du pays risque d’être rayer de la carte dans une dizaine ou une vingtaine d’années.

Le Lebou, pêcheur par tradition, et surtout fier de sa liberté n’est vraisemblablement pas prêt de laisser sa pirogue pour devenir docker. Il refuse avec force de laisser ses belles collines de Dialaw pour des blocs de bétons et le passage de milliers de camions chaque jour. Il n’imagine pas échanger le bruit des vagues contre celui de ce port

  • Port du futur de Ndayane-Les populations disent NON-Sénégal
  • Port du futur de Ndayane-Les populations disent NON-Sénégal

Eva Rassoul

Messages

  • fr

    Bonjour, j’ai deux maisons en bords de mers qui vont disparaitre. j’y ai mis toute mes économies , et ne suis pas sur de rentrer dans mes fonds . En plus , la lagune qui sera rayée de la carte , créera des dégâts écologiques importants , avec les nombreuses espèces d’oiseau qui viennent y pécher quand c’est remplie . prions pour que macky sall ne soit pas réélue et que son prédécesseur annule ce projet

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Bonjour à tous.
    A Yene nous avons réussi à déjouer un petit projet immobilier sauvage et les habitants on rejeté un projet de carrière à l’entrée de Yene tode, mais là, c’est du lourd et même si vous avez raison, il faut mettre en marche la TV, les médias et surtout les religieux influents car face aux betonneurs sans scrupules, c pas gagné.
    A suivre.
    Michel

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Ce combat est global car la planète est Une. L’impact touristique (et par conséquent économique) est également un des effets collatéraux de ce projet. Relayons le combat en votant sur tweeter hashtag #PortNdayaneNO https://twitter.com/hashtag/PortNdayaneNO?src=hash

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Nous vivons à Toubab Dialaw depuis 25 ans pourtant nous n’avons pas été conviés à la réunion qui s’est tenue devant chez Germaine. Après l’aéroport, la centrale à charbon (construite par les Chinois), les cimenteries nous avons suffisamment de nuisances. Je pense que les habitants de Toubab n’ont pas été informés des conséquences. Je demande que nous puissions nous battre tous ensemble, informez nous svp

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    Je suis ahuri par ce que je viens d’apprendre par rapport à ce port. Mon souhait le plus absolu et je pense que que c’est valable pour la majorité des sénégalais est que ce port soit implanté très loin de la région de Dakar. Dieu fasse que les autorités entendent nos prières. J’encourage votre association à laquelle je souhaite adhérer à continuer la lutte.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Il semble que un quai construit au port de Lome par Bolloreb sans etude d’impact serieuse a completement desequilibre l’enviroonement au point que la mer a tellement avance que certains quqrtiers sont entrain de disparaire. Source France 24

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Bonne nouvelle !
    Bolloré est attaqué en justice au Bénin pour la construction d’un quai sans avoir fait une étude d’impact environnementale. En espérant que.......

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Je dis non à ce projet il faut le mettre dans les îles du Saloum

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    En tant que resident de la petite cote ,fadiouth village mythique s est oppose.farouchement a l edification.d un hotel.de NOUVELLES FRONTIERES sur la bande de Fignio. au risque d une disparition .il faut absolument faire front avec toutes les populations de la zone .la simple construction d une digue de 1 km.entrainera un effet domino sur toute la petite cote .il faut ester en justice et trainer DP WORL et l ,Etat Du Senegal devant les tribunaux .ou est l etude d impact de ce projet ..aucun expert environnemal ne se hasarderait a emettre un avis favorable a tel projet sans une audience publique

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • us

    Je crois que les dés sont déjà pipés car le président a déjà annoncé qu’il va construire un nouveau palais à Diamniadio et je trouve que ce n’est pas nécessaire et qu’il est mal conseillé à propos de ce sujet. La petite cote est à genoux et ce port va tuer toutes les ambitions des populations. C’est une injustice et le peuple ne doit pas se laisser faire.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    désolée et scandalisée de voir combien les enjeux du pouvoir de l économie et les transactions financières font fi de l environnement et de ses richesses ô combien précieuses de ce petit paradis Sénégalais. De tout coeur avec votre combat

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    Eviter l’éclosion d’un port va être compliqué. Je pense que l’etat doit annoncer réellement son projet, ou attendent ils les directives de DPWORLD.
    Comment va être ce port, quelles sont les risques RÉELLES pour l’environnement, ont ils un plan précis aujourd’hui que l’on parle de la première pierre et qu’une barge croise au large de Yenne depuis 1 semaine, sans vraiment savoir ce qu’elle fait là.
    Quelle est la zone sacrifié qui est concerné ? Quelle partie va être préservé, les collines..., quelles sont les accès, rocades, chemin de fer .... Quand vont ils avertir avec précision la population, dont certain aujourd’hui continue l’embellissement de leur maison... .
    Ou c’est de la com de pré-campagne, et ce port ne verra pas le jour avant 20 ans
    Ce qui est triste c’est que personne ne réalise les dégâts, et surtout que 90% de la population s’en fou de vivre dans une zone industrielle.
    Le pire c’est que cela va QUE profiter au bailleur Dpworld et aux politiques qui valident ce projet sans rien connaitre à part le montant du virement.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Incompréhensible et irrationnel en termes d’aménagement du territoire. Désengorger le port de Dakar soit mais pourquoi en construire un aussi proche de Dakar. L’autoroute ira tôt ou tard jusqu’à kaolack. Pourquoi ne pas réaménager ce dernier ? Les conteneurs å destination du Mali, de la casamance pourrait être déchargés à cet endroit. Cela créerait des emplois en dehors de la région de Dakar, éviterait une catastrophe écologique entre Yenne et Popenguine et dynamiserait économiquement d’autres territoires. Ce manque de vision à long terme est surprenant.

    • sn

      Le projet du port du futur doit pouvoir accueillir des bateaux de dernieres génération ayant un tirant d’eau de plus de 15 M, ce type de bateau ne peux pas rentrer jusqu’à Kaolack et Kaolack encore moins recevoir une trentaine de bateaux par jour.

    • fr

      Parce qu’à Ndayane le tirant d’eau dépasse les 15 mètres ? Tant qu’à faire des travaux autant prendre en compte tous les paramètres. Techniquement ce n’est pas impossible. Pourquoi concentrer toute l’activité économique dans les environs de Dakar ? Ce qui pose problème c’est la concentration des camions traversant Dakar. L’axe Dakar, Kaolack, Tambacounda puis le Mali est rempli de camions. En construisant le réceptif sur cet axe les marchandises devant être livrées ailleurs que sur Dakar pourraient y être réceptionné. Trois avantages :
      - Désengorger Dakar
      - Créer un pôle économique en dehors de la presqu’île du cap vert
      - Développer les infrastructures sur tout le territoire.
      Il est en revanche impératif d’effectuer (comme sur Ndayane) des études sérieuses d’impact environnementale.

    • sn

      le littoral de Toubab Dialaw n’est pas plus apte à recevoir de tels bâtiments ! Détruire un écosystème aussi précieux et si proche de Dakar n’a pas de sens.

    • fr

      Bon,c’est vrai que je ne suis pas objectif pour Kaolack. Mais installer un port à conteneur à Ndayane va vraiment abîmer cette partie de la côte de façon irréversible et c’est dommage de concentrer ttes les activités économiques dans un aussi petit périmètre

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Encore une très mauvaise idée. J’espère que ce mauvais projet ne verra jamais le jour.

    Aucun avantage pour les populations et des conséquences irréversibles sur l’environnement.

    • sn

      Et pourtant ils ont commencé... Il y à des machines installé qui sonde la mer !!!!

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Dire tout d’abord notre respect à l’État du Sénégal et notre affection au président de la République. Dire ensuite, au nom de notre Association pour la défense de l’environnement créée dans les années 90, combien nous sommes bouleversés et tétanisés par le projet de port de Ndayane. C’est l’héritage du Président qui est en jeu ! De tous ses solides projets pour l’émergence, celui-ci est le plus sensible et se révèle monstrueux pour les graves conséquences qu’il va engendrer. Il faut arrêter ce projet, réfléchir encore, et surtout aller écouter et entendre les populations. Ce qui se prépare, je ne souhaite pas que le Président l’avalise. Nous sommes tous convaincu qu’il n’a pas été bien informé. Outre les milliers de personnes qu’il faut recaser, les écoles, les cimetières, les hôpitaux, les hôtels, les infrastructures culturelles de grande envergure installées sur le site, la résidence d’État de Ponpenguine qui sera impactée, le pèlerinage marial de Popenguine rayée de la carte, le Centre sportif de la Fifa construit à coups de milliards, et tant d’autres malheurs ! Le Président a réussi de grandes et belles choses. Puisse t-il ne pas tout compromettre avec ce port de Ndayane qui efface un territoire écologique rare dans le monde que des milliers d’années ont construit. Son engagement admirable à la Conférence sur le climat à Paris, devrait le motiver pour repenser ce port monstrueux ailleurs que sur le littoral de Ndayane avec, déjà, à moins de 9 kms de distance, le port minéralier de Bargny-Sendou, dont les conséquences écologiques commencent à se dessiner. Ce solide article que je viens de lire, conforte une menace sans mesure. Non, si cher Président, n’autorisez pas ce port sans en avoir mesuré les conséquences. Nous ne sommes pas contre le développement de notre cher pays. Nous sommes loin, bien loin, de combattre un de vos projets. Nous sommes fiers de ce que vous avez déjà réalisé en si peu de temps, avec audace, courage et une détermination qu’il nous faut dans nos États, pour aller de l’avant. Mais ne faites pas ce port. Ne laissez pas DPWORL imposer sa loi à vos populations dont les enfants, demain, n’oublieront pas ce que vous avez permis. Avant qu’il ne soit trop tard, et parce que nous croiyons en vous, arrêtez ce projet et prenez le temps de réfléchir et surtout de consulter les populations. Ne faites pas ce port. Ne le faites jamais. Vous pouvez lui trouver un autre endroit et pas ce paradis qui sera transformé en enfer. Plus de 1500 camions par jour, dont 2 camions par minutes, une digue d’un km qui, fatalement, risque de nous mettre sous la menace d’une marée sauvage incontrôlable, comme la brèche de Saint-Louis, une terrifiante pollution avec des maladies graves. Tout le monde évoque à Ndayane, Toubab-Dialaw, Yène, cette très grave pollution que va constituer déjà le port de Bargny-Sendou, la centrale à charbon non loin, l’usine de plomb, etc. Non, ne laissez pas votre belle réussite être ternie par un port dévastateur, avec plus de 3800 hectares de terre occupée avec des villages entiers de pêcheurs, d’agriculteurs, de maraîchers, détruit. Qui peut vivre, supporter, admettre, accepter ce « génocide » et le mot n’est pas fort. Non, Monsieur le Président, réfléchissez encore avant de décider. Nous avons reçu l’équipe de Londres engagée par DPWORD pour venir enfin commencer les études d’impact environnemental. Nos échanges étaient effrayants. Imaginez qu’eux-mêmes comme ceux qui sont en train de forer en mer, nous ont dit finalement ; « battez-vous. Ne laissez pas faire ce drame » ! Vous êtes notre espoir. C’est à vous que Dieu et le peuple sénégalais ont donné de diriger ce pays. Alors, sauvez-nous, écoutez-nous. Pour notre part, nous nous battrons, nous nous battrons quoiqu’il advienne. Mais quelque chose, pour ma part, si vous me lisez, me donne à croire que vous prendrez mieux le temps d’y voir plus clair. Que votre ministre de l’environnement que nous avons rencontré, par respect et par responsabilité, vienne lui-même écouter les populations. Vous-même vous êtes un citoyen de Popenguine. Venez nous entendre, venez un soir nous rencontrer. Nous serions si heureux si notre Président prenait cette initiative rare et noble. Dieu vous bénisse. Dieu vous aide à continuer votre mission. ( amadou lamine Sall, poète et président de l’Association pour la défense et la sauvegarde environnementale de Ndougouman, Ndayane,Toubab-dialaw,Yène )

    • une information diffusee par france 24 a la date du 4 Mai fait etat d’une avancee de la mer menecant 90 villages a l’Est de Lome. Des pans entiers de la cote sont entrain de disparaitre . un collectif pour la defense de l’environnement est entrain de lutter et meme d’envisager une plainte.
      Pour le cas du port de nayane il n’est pas exclu que toute la petite cote jusqu’a Joal soit desequilibree

    • fr

      Merci pour votre engagement. A quoi sert la pancarte en béton à l’entrée de la lagune : Aménagement et protection de la lagune !

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top