Menu

Accueil / Actualités / Plaisance au Sénégal : qu’est ce qui fait fuir les voiliers ?

Société, reportage / Tourisme et découverte

Plaisance au Sénégal : qu’est ce qui fait fuir les voiliers ?

Il y a encore quelques années, le Sénégal était une escale de choix pour les navigateurs qui parcouraient le monde. Partir d’Europe et cap au Sud, en passant par les Canaries et les îles du Cap Vert, puis direction le Sénégal pour attendre les alizées du mois de novembre pour la grande traversé vers les Antilles ou le Brésil. C’était à l’époque le programme de nombreux aventuriers de la mer. Depuis quelques années maintenant, ils se font rares.

Partagez cette page Publié le 2 novembre 2017 | 3 commentaires

Célèbre pour sa baie de Hann et son Club de voile de Dakar, les bolongs   du Saloum et de la Casamance, l’escale sénégalaise était autrefois incontournable. Escale technique, et ravitaillement, plusieurs dizaines de bateaux se côtoyaient lors de nombreuses escales tout le long de l’année. Aujourd’hui, le Sénégal ne reçoit plus autant de plaisanciers que par le passé.

Le Cap Vert est devenu la destination africaine au grand dam de tous ceux que ces voyages faisaient vivre. Les clubs nautiques, les artisans à caréner, à repeindre et à réparer.

JPEG - 109.1 ko
arrivée à Dakar en bateau-Sénégal

Pour expliquer leur manque d’intérêt, les voileux parlent des tracasseries douanières auxquelles ils doivent faire face quand ils mouillent au Sénégal (les contrôles se multiplient et font fuir les propriétaires). Sans parler du fait que le Sénégal, surtout Dakar n’attirent plus autant les touristes (insalubrité, insécurité, cherté etc).

Les contrôles sont plus stricts

Mais la loi n’a pas changé pour autant, c’est juste que les autorités ne badinent plus quand au respect et l’acquittement des droits pour mouiller au Sénégal. Il suffit donc de faire les démarches dans les règle sans se laisser embarquer dans des arrangements qui à la fin ne vous font gagner que des problèmes.

Formalités

Dès votre arrivée au Sénégal, vous devez vous rendre à Dakar pour procéder aux formalités. Entrée auprès de la police des frontières et obtention d’un passe-avant auprès des douanes pour votre bateau. Il vous sera délivré un passe-avant d’un mois vous permettant de naviguer ou de faire escale pendant un mois.

Ensuite, il vous faudra rédiger une demande d’autorisation de demeurer sur le sol sénégalais pour une durée de 6 mois. Vous obtiendrez alors, un document provisoire, avant de recevoir « L’admission temporaire ». Cette admission temporaire de 6 mois vous coutera entre 120 000 francs CFA et 200 000 francs CFA en fonction du transitaire, quelques jours de démarche vous permettrons de séjourner 6 mois au Sénégal avec votre bateau, et vous pourrez en le justifiant le renouveler.

JPEG - 108.2 ko
escapade dans le Sine Saloum en voilier-Sénégal

Ce qu’il ne faut pas oublier

Avant de changer de mouillage ou de partir pour une petite croisière sympa au fond du Saloum, assurez-vous que votre passe avant ou admission temporaire sera valable jusqu’à votre retour sur Dakar. Les douaniers ne sont plus très à l’écoute des grands discours et prêt à pardonner ce genre d’oubli, ils ont de plus en plus tendance à verbaliser de plusieurs milliers d’euros, comme dans n’importe quel autre pays.

Eva Rassoul

Messages

  • fr

    Pour mouiller à Ziguinchor, ilfaut, si je comprend bien, passer d’abord par Dakar. C’est super pratique !!! Ne nous étonnons pas d faire fuir tout le monde.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Peut on faire ces démarches à Ziguinchor

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Pour ceux qui ont connu N’gor dans les années 80/90 il y avait des dizaines de voiliers en attente pour partir vers les Antilles et le Brésil,le Sénégal est devenu une vraie usine à gaz administrative dans tous les domaines,dommage !!!!

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top