Menu

Accueil / Actualités / Jaaw Ketchup : le youtubeur qui affole la toile

Entretiens et portraits

Jaaw Ketchup : le youtubeur qui affole la toile

Ses vidéos parodies de politiciens, ses critiques acerbes de l’actualité, ses piques incendiaires de la jeunesse décadente du pays, enrobées dans un nuage d’humour, sont devenues virales aujourd’hui. Jaaw Ketchup, petit fils de Cheikh Tidiane Diop, le fondateur de la troupe théâtrale Darray Kocc, a prouvé qu’il a la comédie dans le sang.

Partagez cette page Publié le 3 août 2018 | 0 commentaire

D’où vient le nom « Jaaw Ketchup » ?
C’est mon frère qu’on appelait ainsi au départ et comme mes amis trouvaient ça bizarre, ils me l’ont collé et du coup tout le monde a commencé à m’appeler ainsi. Quand j’ai démarré les vidéos, je me suis dit pourquoi ne pas adopter ce nom comme pseudonyme. Mais je m’appelle Alioune Diaw.

Qu’est-ce qui vous a motivé à faire des vidéos ? Comment l’histoire a-t-elle commencée ?
Il faut déjà savoir que je viens d’une famille du théâtre. Mon grand-père, Cheikh Tidiane Diop, était le propriétaire de la troupe Daaray Kocc, donc jouer c’est dans mon sang. Mes oncles, mes grands frères font tous du théâtre.

D’où vient votre inspiration pour les vidéos ?
Je me base sur l’actualité, je vois ce qui se passe dans la semaine ou bien dans le mois et je le traitre à ma manière. Avec l’humour, on passe facilement les messages pour dénoncer, critiquer ou sensibiliser. Ce n’est pas toujours facile parce qu’il y a des gens qui n’ont pas le sens de l’humour et je reçois parfois des menaces, les gens m’appellent, il y a des commentaires négatifs. Ce n’est pas facile.

Et qu’est-ce qui vous motive à continuer malgré tout ?
Les Sénégalais, ceux qui m’aiment sont les gens pour qui je refuse de baisser les bras. Et je sais que même ceux qui ne m’aiment pas me regardent quand même (rire).

Est-ce que vous avez des limites dans ce que vous choisissez de dénoncer ?
Comme dans toute chose, je m’impose des limites. Par exemple, je ne parle pas de tout ce qui touche la religion car c’est un sujet sensible.

Et vos parents, comment ils prennent ce que vous faites ?
Au début c’était difficile, mes parents ne voulaient pas que je fasse ça. Ma mère était en voyage quand j’ai commencé, elle me disait au téléphone ‘’ Jaaw il faut que tu arrêtes les vidéos’’. Mais c’est ce que j’ai envie de faire, ils l’ont compris et aujourd’hui ils me soutiennent.

Est-ce qu’on peut vivre de cette activité ?
Oh oui ! Je gagne ma vie de cette manière machallah !

Mon grand-père, Cheikh Tidiane Diop a écrite les lettres de noblesse du théâtre sénégalais

Est-ce que vous avez déjà rencontré ceux qui ont commencé avant vous ? Doudou, Makhfouss, etc.
Oui, nous entretenons des relations, il y a des affinités. Samedi passé on s’est vu, on a fait une petite réunion entre You tubeurs. Nous avons aussi un groupe WhatsApp dans lequel on se parle souvent. Nous avons de bonnes relations.

Comment les gens se comportent avec vous maintenant ?
Les gens m’approchent beaucoup pour me féliciter, me conseiller. J’ai aussi beaucoup de relations forcées avec des gens qui se rapprochent de moi pour que je ne puisse pas les attaquer. Mais je ne fais pas de favoritisme car si une chose doit être dénoncée, elle le sera même si ça concerne un proche.

Où est-ce que vous vous voyez dans cinq ans ?
Au sommet ! Mon grand-père a écrit les lettres de noblesse du théâtre sénégalais et je veux relever ce défi en digne héritier. C’est pourquoi je travaille dur tous les jours. Si vous entrez dans ma chambre vous allez comprendre. J’écris mes idées partout, et même les murs ne sont pas épargnés.

Parlez-nous d’Alioune Diaw, quel genre d’enfant étiez-vous ?
J’étais un grand timide, et encore aujourd’hui je parle peu quand je ne suis pas dans mon rôle de Jaaw Ketchup. Je profite juste de la caméra pour me lâcher et sortir tout ce que le timide ne peut pas faire.

Peut-on espérer pour bientôt un one man show de Jaaw Ketchup ?
Oui bien sûr, on est en train de travailler sur un évènement qui arrive et j’espère que ce sera un grand évènement Inshallah, dans les prochains jours ou mois.

Quels sujets aimez-vous traiter le plus ?
C’est la politique. Parce que je trouve qu’au Sénégal les gens ont peur de parler de la politique. Plus jeune, je faisais déjà des débats avec mes grands frères sur la politique et ma voix était celle qu’on entendait le plus.

Vous avez été agressé il y a quelques semaines. C’est en rapport avec ce que vous faites ?
Oui j’ai été agressé en début de soirée dans un coin où habituellement il n’y a pas d’agression. Je sais que ce que je dis dérange beaucoup de personnes. Mais grâce à Dieu je suis toujours en vie. Tout ce que je veux que le public sache, c’est que cela ne m’arrêtera pas. Je n’ai pas été effrayé, au contraire ce qui s’est passé me motive encore plus. Je suis prêt à recevoir les coups.

Un dernier mot ?
Je remercie les sénégalais et mes abonnés surtout. J’exhorte tout le monde à s’abonner à ma page car il y a des trucs de ouf qui arrivent inshallah.

Contact :
Tel : 77 382 78 78
Mail : jaawketchup221 gmail.com
Facebook/Youtube/Instagram : @jaawketchup

Eva Rassoul/ Kade Bozi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top