Menu

Accueil / Actualités / BTP : le prix des matériaux flambe, la qualité laisse à désirer

Économie, environnement / Habitat / Société, reportage

BTP : le prix des matériaux flambe, la qualité laisse à désirer

En quelques années, le prix des matériaux de construction a explosé au Sénégal. Construire aujourd’hui est devenu une entreprise risquée entre la cherté des matériaux et la mauvaise qualité que l’on trouve sur le marché.

Partagez cette page Publié le 11 septembre 2018 | 0 commentaire

Le Sénégal a toujours été envié pour l’accessibilité des matériaux de construction pour les promoteurs. Ciment, fer, sable, équipements, on pouvait facilement construire une maison sans se ruiner. Ceci explique sûrement le boom immobilier que le pays connait depuis quelques années. Les chantiers poussent comme des champignons et les vendeurs se frottent les mains. Sur le marché des matériaux aujourd’hui, tout a augmenté et les prix de construction se répercutent immédiatement sur le produit final mis en vente ou les locations.

JPEG - 55.3 ko
Boom immobilier-Dakar-Sénégal

Les prix abordables des matériaux de construction concernant le gros œuvre ont entraîné un boom dans l’immobilier. Ces dernières années, les constructions se sont multipliées sur l’ensemble du territoire, à la grande joie de la population. Mais ça c’était avant. Dernièrement, les prix ont grimpé. Le ciment est passé de 60 000 FCFA la tonne à 65 000 FCFA malgré la présence de trois cimenteries locales. Une hausse qui a suscité l’indignation des acteurs du BTP, poussant le gouvernement à revoir le prix à 63 000 FCFA. Idem pour le fer local (8-10-12) qui est parti de 43 000 FCFA à 55 000 FCFA. Pour le sable, une augmentation de 10 000 F a été notée sur l’ancien prix du camion à 120 000 FCFA. Le béton n’a pas été épargné par la courbe croissante et est passé de 60 000 FCFA à 65 000 FCFA aujourd’hui.

Une situation que déplorent les entrepreneurs, mais surtout les futurs acquéreurs, car si les matériaux sont chèrs, les prix des maisons aussi augmenteront.

Les équipements

De grandes marques d’équipements installées au Sénégal, ce n’est pas ce qui manque avec le boom de l’immobilier. Inco, Legrand, Bernabé, et d’autres. Mais s’il y a des marques professionnelles qui vendent du matériel de qualité, à côté, il existe aussi ceux qui proposent du bas de gamme, pour ne pas dire du toc à moindre coût. Des portes et serrures supposées blindées qui ne résistent pas à un coup d’épaule ou à une épingle à cheveu, des sanitaires qui s’effritent avec le temps, etc.

Dans les quincailleries, on est facilement trompé sur le produit quand on ne prête pas attention. Sur le marché, on trouve de plus en plus de produits « chinois », qui sont presque identiques aux originaux quand on n’y prête pas attention. Marque, logo, tout, sauf la qualité.

JPEG - 36.9 ko
Cloison de briques en terre cuite-Sénégal

Les produits locaux négligés

A côté de ces marques étrangères, il y a pourtant des artisans locaux qui proposent de belles choses résistantes et de qualité. Lavabos en bois, portes et fenêtres, escaliers, portails, etc. Et même du carrelage qui provient des carrières nationales. Ceux qui optent pour l’expertise locale proposent des maisons à l’architecture africaine de bon goût. Des murs en terre, une cuisine équipée en bois local…

Le marché du BTP connait cette crise à cause d’une gestion sans consensus de la part des autorités. Résultat, c’est l’acheteur qui va payer les pots cassés de ces hausses de prix des matériaux de base.

Eva Rassoul

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top