Menu

Accueil / Découvrir / Cuisine et alimentation / Recettes de cuisine / Ataya : le thé à la menthe à la sénégalaise

Les trois normaux

Ataya : le thé à la menthe à la sénégalaise

Le thé, nous l’avons hérité de nos voisins mauritaniens, mais nous avons une technique particulière de préparation. C’est un peu long, mais c’est bon et convivial. Venez boire « les trois normaux », notre ataya.

Partagez cette page Publié le 17 mars 2016 | 1 commentaire

Prenez votre temps, on vous invite à boire un thé. Pour les « trois normaux », il faut compter une heure ou deux à discuter tranquillement à l’ombre après le repas.

Le thé est un rituel tout à fait particulier. Voici comment ça se passe en synthèse.

Le matériel nécessaire : une théière verte ou bleu, des verres à thé, une assiette, un fourneau à gaz ou à charbon.

Les ingrédients : du thé vert, du sucre, de la menthe fraîche et de l’eau.

Le principe

  • on fait bouillir l’eau et le thé dans la théière dont on a bouché le bec avec du papier pour éviter que ça déborde
  • on attend un peu et on ajoute du sucre
  • on refait chauffer puis mijoter
  • on transvase dans un verre, puis du verre à la théière, puis de la théière à un autre verre
  • on transvase ensuite de verre en verre, bien haut pour aérer et faire de la mousse, plusieurs fois
  • on sert bien mousseux, 1 cm minimum
  • on le boit en faisant « slurp » et en évitant le fond du verre car il reste quelques morceaux de feuilles de thé.

Même opération pour le deuxième et troisième thé, pour lesquels on ajoute de la menthe et plus de sucre. On lave les verres entre chaque thé. On prévoit toujours plus de thé pour en proposer aux gens qui passent.

Le premier thé s’appelle le « leweul » en wolof, le deuxième « deuxième » et le troisième « troisième ». On vous dira que le premier est amer comme la mort, le deuxième doux comme la vie et le troisième sucré comme l’amour. À chacun de juger...

Moussou révèle les secrets du thé

Source : TV5 Monde

Thé à la menthe Sénégal

Messages

  • fr

    Bonjour !
    Un article très intéressant sur le traditionnel cérémonial du thé au Sénégal ! La dernière fois que j’étais au Sénégal, on nous a expliqué que le premier est fort comme l’homme, le deuxième est doux comme l’amour et le dernier est amer comme la vie !
    Sûrement une des variations en fonction de l’endroit où on se trouve !

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

ACTUALITÉS

  • Pont de Farafenni : opérationnel d'ici la fin d'année
    Pont de Farafenni : opérationnel d’ici la fin d’année
  • Vaccin contre la fièvre jaune : désormais obligatoire pour entrer au Sénégal
    Vaccin contre la fièvre jaune : désormais obligatoire pour entrer au Sénégal
  • Caroline Gueye, une artiste plasticienne engagée
    Caroline Gueye, une artiste plasticienne engagée
  • Permis de conduire : ça y est, je l'ai !
    Permis de conduire : ça y est, je l’ai !
  • Tourisme en Casamance : un potentiel sous exploité
    Tourisme en Casamance : un potentiel sous exploité
  • La maison Ousmane Sow ouvre ses portes à Dakar en mai 2018
    La maison Ousmane Sow ouvre ses portes à Dakar en mai 2018

Cherchez dans le répertoire

Top